logo C fait maison

L'alimentation vivante
Historique

Petit historique

Durant des centaines de milliers d'années, les humains ont consommé une nourriture exclusivement crue avant de découvrir l'usage du feu et donc de la cuisson. Les êtres humains sont les seuls êtres vivants sur terre, à avoir modifiés leur nourriture par la cuisson et par des modifications chimiques.

Des civilisations anciennes connaissaient les avantages d'une alimentation basée sur la consommation de végétaux crus, de graines germées et de fruits à coques et de légumineuses.

*****

Dans les années 1920, un jeune érudit, Edmond Bordeaux Székely, pratiquant des langues très anciennes et effectuant des recherches dans les archives du Vatican, découvrit des écrits d’une communauté juive, les Esséniens. Cette communauté vivait sur les bords de la Mer Morte en parfaite harmonie avec la nature, depuis deux ou trois siècles avant l’ère chrétienne, et fut contemporaine de Jésus. D’après d’anciens textes araméens et slavons, il traduisit l’évangile de la paix de Jésus-Christ par le disciple Jean, un texte apocryphe (texte que l’Eglise catholique n’admet pas dans le canon biblique). Ce document ainsi que certains manuscrits de la mer Morte retrouvés entre 1947 et 1956 dans onze grottes du site archéologique de Qumrân nous ont permis de mieux connaître ce peuple et ont révélé que cette communauté jouissait d'une bonne santé et d'une surprenante longévité (environ 120 ans). Les Esséniens consommaient des graines germées et des végétaux crus et connaissaient le pouvoir curatif des aliments vivants. En 1928, Székely fonda avec l’écrivain Romain Rolland, fasciné lui aussi par l’enseignement des Esséniens, la Société biogénique internationale pour promouvoir une vie simple et respectueuse de la terre et de la vie. L'Alimentation vivante se réfère au régime alimentaire des Esséniens.

Székely avait classé les aliments en 4 catégories. Voir ce classement.

Edmond Bordeaux Szekely, hongrois, né en 1900 d’une mère française, est décédé en 1979. Pour en savoir plus sur Edmond Bordeaux Székely, consultez le site wikipedia.

Certains textes historiques font référence à une alimentation végétale et vivante. Par exemple, dans l'Evangile de la Paix de Jésus-Christ par le disciple Jean, traduit par E. Szekely d'après les anciens textes Araméens et Slavons, Jésus conseille une nourriture vivante et semble expliquer à l'aide de propos imagés comment faire germer des graines.

Selon ce texte, Jésus prononca ces paroles :
"... Quant à moi, je vous dis: « Ne tuez ni hommes ni bêtes et ne détruisez pas les aliments que vous portez à votre bouche, car si vous mangez des aliments vivants, ceux-là vous vivifieront : mais si vous tuez pour obtenir votre nourriture, la chair morte vous tuera à son tour. Car la vie procède seulement de la vie, et de la mort ne sort toujours que la mort. Et tout ce qui tue vos aliments, tue aussi votre corps. Et tout ce qui tue vos corps tue également vos âmes...

Laissez les anges de Dieu préparer votre pain. Humectez d'abord votre froment afin que l'ange de l'eau entre en lui ; puis placez le tout à l'air afin que l'ange de l'air puisse aussi l'embrasser. Et laissez le tout du matin jusqu'au soir exposé aux rayons du soleil afin que l'ange du soleil puisse y descendre. Et la bénédiction de ces trois anges fera que bientôt le germe de vie se développera dans votre blé. Alors écrasez votre grain, préparez-en de minces hosties, comme le firent vos pères lorsqu'ils quittèrent l'Egypte, cette maison de servitude. Exposez de nouveau ces galettes aux rayons du soleil et cela dès l'aurore jusqu'au moment où le soleil est à son point culminant dans le ciel, puis retournez-les de l'autre côté afin que l'autre face soit également embrassée par l'ange du soleil et laissez là ces galettes jusqu'au coucher du soleil.


Voir le texte complet sur le site www.livres-mystiques.com.

Dans le Livre de la Genèse (Gn 1, 1-31) (première partie de la bible où est décrit la création) vous pourrez lire :
"Dieu dit encore : « Je vous donne toute plante qui porte sa semence sur toute la surface de la terre, et tout arbre dont le fruit porte sa semence : telle sera votre nourriture.".

Voir texte original sur le site eglise.catholique.fr.

Téléchargez gratuitement l'ouvrage :





"Vivre en harmonie avec l'Univers Trésors de la sagesse essenienne",
par Edmond Bordeaux Szekely,
aux Editions Soleil.



*****

En Asie aussi, la médecine ancestrale connaissait l'usage d'aliments vivants pour soigner les maladies.

Au cours des cent dernières années, les régimes à base d'aliments vivants ont connus de plus en plus de succès et se sont répandus sur tous les continents. Beaucoup de scientifiques ou de médecins qui ont fait des recherches dans ce domaine et ont pratiqué l'alimentation crue, l'ont fait au départ, pour résoudre leurs problèmes de santé, ne trouvant pas toujours de solutions à leurs maux auprès de la médecine traditionnelle allopathique.




Le Dr Gerson, au début du 20e siècle réussit à se soigner et à soigner d'autres malades, comme le Dr Albert Schweitzer, grâce à une alimentation vivante. Il publia un livre intitulé "A cancer therapy".


*****

Selon une étude datant des années 30, de Paul Kouchakoff, de l'Institut de Chimie clinique de Lausanne, notre système immunitaire ne reconnaît pas les molécules cuites, puisqu'elles n'existent pas dans la nature et ont subi des transformations par la cuisson. Les leucocytes (globules blancs) vont, lors de la digestion d'un aliment cuit, se démultiplier pour lutter contre ces molécules "anormales" considérées comme un "agresseur" entraînant une fatigue lors de la digestion. Le système immunitaire monopolise alors les leucocytes alors que ceux-ci devraient s'occuper des véritables envahisseurs comme les virus et les bactéries. Ce phénomène est appelé "leucocytose digestive". Consommer une nourriture crue n'entraîne pas ces inconvénients.

*****


Le Dr Edward Howell dès 1946 a mis en lumière l’importance des enzymes alimentaires dans la nutrition. Il écrivit un ouvrage "Food Enzymes for Health and Longevity", dont la traduction française a été réalisée à Genève par la Fondation Soleil.

Pour en savoir plus consultez le site de Nutranews.org.

*****


En matière de diététique, le Dr Catherine Kousmine a été pionnière d'études sur les rapports entre l'alimentation et la santé. Elle prônait la consommation d'huiles uniquement pressées à froid, de céréales complètes (et non raffinées)...

Pour en savoir plus consultez le site de la fondation Kousmine.

*****





Une doctoresse danoise, Kristine Nolfi, auteur de "My Experience with Living Food" expérimenta sur elle-même un régime à base d'aliments crus vivants et obtint la guérison de son cancer.

*****

En 1956, aux Etats-Unis, Ann Wigmore et Viktoras Kulvinkas fondent l’Institut de santé Hippocrate (Hippocrates Health Institute) où est enseignée l’alimentation vivante. Le nom de cet institut rappelle la conviction d’Hippocrate, médecin grec de l’Antiquité : « Que ta nourriture soit ton médicament et ton médicament ta nourriture. » Ce centre dirigé par les docteurs Anna Maria et Brian Clement, accueille des personnes souhaitant renforcer leur système immunitaire ou guérir de certaines maladies. S’intéressant principalement à l’alimentation au départ, il est devenu un centre holistique (un centre de médecine non conventionnelle qui enseigne les bases de la santé et s’intéresse à l’être dans sa globalité à la fois matérielle, émotionnelle, mentale et spirituelle). Ces docteurs organisent de nombreuses conférences à travers le monde pour promouvoir une alimentation vivante.

Herbes de blé.

Ann Wigmore, pionnière de la thérapie par le jus d’herbes de blé, aux Etats-Unis, compare ce jus à un élixir de jouvence et lui attribue des capacités de rajeunissement et de longévité.

Par la suite elle ouvre l'Institut Ann Wigmore de Puerto Rico puis d'autres centres de santé par l'alimentation vivante s'implantent dans divers pays.

*****

Le Dr Tall Schaller un des pionniers de la médecine holistique préconise une alimentation respectant la règle des « 3 V » :

Il est le créateur en 1974, de la "Fondation Soleil", dont le projet est la recherche sur la santé et le bien être, et les moyens de les préserver et auteur d’une trentaine de livres, partisan d'une alimentation vivante.

Pour en savoir plus consultez le site de Dr Tall Schaller et de son épouse Johanne Razanamahay.

*****

Guy-Claude Burger, physicien de son état, est connu pour d'une part ses théories passionnantes sur l'instinct humain en matière d'alimentation : l'Instinctothérapie (ou Instinctonutrition, rebaptisée plus tard "Anopsologie") : un retour à l'alimentation des origines, ses ouvrages "La Guerre du Cru, Instinctothérapie" (1985) et "Instinctothérapie, Manger Vrai" (1990) et d'autre part pour ses démêlés avec la justice à propos d'exercice illégal de la médecine et d'actes de pédophilie (qu'il nie avoir commis), la presse l'a surnommé le "gourou pédophile". Ceci porta beaucoup de tort à cette voie alimentaire révolutionnaire à cause de l'amalgame avec ses théories sur d'autres sujets et des pratiques condamnables dans nos sociétés. Il a fondé un Centre d’instinctothérapie au château de Montramé, au sud-est de Paris. Il prône un mode alimentaire basé sur l'instinct alimentaire : manger instincto c'est manger cru seulement ce dont on a envie en étant à l'écoute de son ressenti face à des produits bruts crus, non dénaturés, sans cuisson qui sont présentés. Après avoir humer la nourriture et choisit ce que dicte leur instinct, il convient, pour les instinctos, d'en consommer jusqu'à la satiété. Tous les aliments autorisés sont "originels", comme ceux que consommaient nos ancêtres, sans artifice de culture ni de cuisine, et sans mélanger les ingrédients. Ce mode alimentaire a un certain coût car il faut avoir à choisir parmi différents aliments dont seuls seront consommés ceux choisis instinctivement, et les quantités absorbées peuvent être surprenantes.

Pour en savoir plus consultez son site gcburger.com, et celui de l'association instincto.net, qui n'a conservé que la contribution de Guy-Claude Burger dans le domaine de l’alimentation et de la santé.

*****

Le Dr Jean Seignalet proposa par la suite son régime de type ancestral, originel ou paléolitique, dit encore hypotoxique qui est proche de celui pratiqué pendant des millions d'années, par les hommes préhistoriques d'avant l'utilisation du feu. Il excluait toutes substances introduites depuis les débuts de la civilisation, (environ 5.000 ans) comme les laits d'origine animale et leurs dérivés, les céréales mutées comme le blé, le maïs, le seigle, l'orge et l'avoine et les aliments cuits, écartant de l'organisme les molécules que celui-ci ne peut métaboliser. Il conseillait la consommation d'un maximum d'ingrédients crus, tout en tolérant des produits cuits à température inférieure à 110°C. Cette diète lorsqu'elle est strictement suivie permet d'éviter les symptômes douleurs de nombreuses affections, d'apporter des rémissions et de soigner certaines maladies.

Pour en savoir plus consultez le site de l'association Seignalet.

*****

Le rapport du Dr Joseph Campbell : "The China Study", un ouvrage publié en 2005 (en français, Le Rapport Campbell), conclut que plus on consomme de protéines, tout particulièrement en protéine animale (notamment la caséine du lait de vache) plus on risque de d'avoir des maladies telles que les maladies coronariennes, un grand nombre de cancers et le diabète de type 2.
Pour en savoir plus consultez le site wikipedia.

Ces dernières décennies, la majorité des êtres humains des pays développés a délaissé les aliments non transformés au profit d'une hyperconsommation de produits qui n'ont plus rien de naturel qui encrassent l'organisme, favorisent l'obésité et affaiblissent le système immunitaire.

Depuis quelques années, le programme national de nutrition santé (PNNS) en France, conseille la consommation de 5 fruits et légumes par jour, c'est dire s'il y a des progrès à faire en matière d'alimentation !
Voir à ce sujet le site www.mangerbouger.fr.

Aliments crus et vivants.

L’alimentation vivante, bien connue en Amérique du Nord, commence seulement à se populariser en Europe. Elle concernait entre 1,5 % et 2 % de la population en France, 490 millions de personnes dans le monde en 2006. L’engouement pour l’alimentation plus saine, plus proche de la nature, incorporant de plus en plus d'aliments crus vivants à la diète se répand sur tous les continents. Des sportifs la choisissent pour optimiser leurs performances. De nombreuses personnes s’orientent vers l’alimentation vivante suite à des problèmes de santé pour profiter du pouvoir curatif de ce régime. D'autres au contraire, n'attendent pas de tomber malades et choisissent ce mode nutritionnel pour conserver leur santé et leur vitalité.

*****

accueil C fait maison

Plan du site

haut

Toute copie à usage public et/ou commercial est strictement interdite.
Les textes et photos sont protégés par le code de la propriété intellectuelle.

Merci de votre visite !